L'association d'un parquet élégant avec un système de chauffage au sol est le summum du confort et de l'esthétique dans un intérieur moderne. Cependant, tous les parquets ne sont pas adaptés à cette combinaison. Dans cet article, nous vous guidons à travers les critères essentiels pour choisir un parquet compatible avec le chauffage au sol, en respectant les normes en vigueur, notamment les DTU. De plus, nous vous donnerons des recommandations pratiques pour la pose et l'entretien de votre parquet, afin d'assurer sa longévité et sa beauté au fil des saisons.

Comment fonctionne un chauffage au sol ?

Le chauffage au sol, également connu sous le nom de chauffage par le sol ou plancher chauffant, est un système de chauffage qui offre une diffusion uniforme de la chaleur dans une pièce. Ce système peut être installé sous différents types de revêtements de sol, y compris certains parquets. Comprendre son fonctionnement est essentiel pour choisir le bon type de parquet et garantir une installation réussie.

Types de systèmes de chauffage au sol

Il existe principalement deux types de chauffage au sol 

Chauffage au sol hydraulique (à eau)

Chauffage au sol électrique

Ce système utilise de l'eau chaude qui circule dans des tuyaux installés sous le sol. L'eau est chauffée par une chaudière ou un autre dispositif de chauffage central et distribuée dans les tuyaux, créant ainsi une surface de sol chauffée.

Dans ce système, des câbles chauffants ou des tapis chauffants sont installés sous le sol. Lorsque le courant électrique traverse ces éléments, ils génèrent de la chaleur, qui est ensuite transmise au revêtement de sol.

Contrairement à un carrelage, le bois est un matériau dynamique qui subit des changements. L'humidité ou la chaleur peuvent accentuer la déformation d'un parquet ou d'un revêtement stratifié. En conséquence, le seul système de chauffage par le sol compatible avec un parquet est un chauffage hydraulique à basse température (PCBT). La température de l'eau circulant dans ce système hydraulique ne doit pas dépasser pas 40 °C. La chaleur émise par ce type de chauffage doit être de 28°c maximum, ce qui protège les parquets en bois. 

Cas particulier d'un plancher chauffant rafraichissant

Les PCRBT (plancher chauffant réversible basse température) font office de chauffage en hiver et de climatiseur en été. Les recouvrir d'un parquet nécessite des matériaux aux caractéristiques encore plus exigeantes que pour un plancher chauffant classique. Vous devrez notamment faire attention au point de rosée, qui est la température au-dessous de laquelle l'eau va se condenser sur une surface. C'est très important car les parquets ne font pas bon ménage avec l'humidité. Le système rafraîchissant doit donc être réglé pour que l'eau ne descende jamais au-dessous de cette température. Celle-ci est définie dans les DTU et dépend de la zone géographique. De plus, il faut éviter en été de baisser trop brutalement la température de rafraîchissement. Cela risque en effet de générer de la condensation sur le parquet. Pour notre part, nous préconisons de ne pas installer de parquet sur un plancher chauffant rafraichissant ou appelés aussi "réversibles".

Quel parquet sur un plancher chauffant ?

Afin de choisir un parquet qui est compatible avec votre chauffage au sol, il faudra regarder plusieurs éléments : 

La résistance thermique du parquet

La résistance thermique d'un parquet est une mesure qui indique à quel point le parquet est capable de résister au passage de la chaleur à travers lui. En termes simples, c'est comme l'isolation thermique du parquet. Plus la résistance thermique est élevée, moins la chaleur passe facilement à travers le parquet.

Dans le contexte d'un chauffage au sol, un parquet avec une faible résistance thermique est préférable, car cela signifie que la chaleur peut se déplacer plus facilement du système de chauffage à la surface de la pièce, rendant le chauffage plus efficace. Cette résistance thermique est indiquée en mètre carré Kelvin par Watt, souvent abrégé en m²·K/W. Le DTU 51.2  en vigueur indique que seuls les parquets dont la résistance thermique est inférieure à 0,15m²·K/W peuvent être posés sur un sol chauffant. Pour notre part, les résistances thermiques de nos parquets sont indiquées sur les fiches techniques. Elles sont pour une grande majorité inférieures à 0.15m²·K/W. Attention toutefois à ne pas confondre conductivité thermique et résistance thermique

Les dimensions du parquet

Les parquets contrecollés en chêne étant plus stables, il n'y a pas d'épaisseur ni de largeur maximale préconisée. Vous pouvez l'installer en pose flottante ou en pose collée.

Pour les parquets massifs, cela va aussi dépendre du type de pose : 
Pose flottante : Installation possible pour les parquets de maximum 15 mm d'épaisseur et 125 mm de largeur
Pose collée : Installation possible pour les parquets de maximum 150 mm

La colle utilisée pour la mise en place du parquet

Nous allons ici nous attarder sur la pose collée du parquet. La colle doit être sans solvant et être flexible pour supporter les écarts de température. Les colles polymères sont pour cela tout indiquées pour ce type d'utilisation. Cependant, n'optez que pour un produit dont la fiche descriptive assure de la compatibilité avec un chauffage au sol.

Poser la colle en cordon est incompatible avec un plancher chauffant. Elle laisse des vides qui vont agir comme une barrière thermique, comme pour un parquet flottant. La pose collée en plein, à la spatule, est donc la seule option pour coller un parquet sur un chauffage au sol.

Nous recommandons d'utiliser notre colle pour parquets, EMFIPARQUET PRO PLUS, qui garantit la compatibilité sur sols chauffants.

Arrêt et remise en route du chauffage au sol

Les étapes d'arrêt et de remise en route du chauffage au sol sont cruciales et à respecter scrupuleusement.

Dans un premier temps, assurez vous que le support est sec : Votre chape doit avoir un taux d'humidité maxi de 1.5% de la masse sèche (0.5%pour une chape liquide ou anhydrite. L'hygrométrie du parquet doit être similaire à celle de la pièce : Pour cela, un parquet contrecollé doit être entreposé au moins 48 heures à l'avance dans la pièce où il sera posé, bien à plat, les côtés des paquets ouverts. Concernant un parquet en bois massif, ce délai passe à une semaine.

Mise en route du plancher chauffant

  • Allumez le chauffage trois semaines avant la pose.
  • Faites monter progressivement la température.
  • La dernière semaine, stabilisez le chauffage puis coupez-le 48 h avant la pose

Cela a pour but de sortir toute humidité résiduelle au cœur de la chape.

Une fois le parquet installé, il faut au moins attendre une semaine avant de remettre en route le sol chauffant. La mise en route se fait ensuite progressivement, en respectant des paliers de 5 °C, pour éviter des variations de température trop brusques. Dernier conseil : il ne faut jamais couper la circulation d'eau d'un plancher chauffant hydraulique. En cas d'absence en hiver, mettez-le en mode hors gel pour le maintenir à 7 °C

Installation possible sur plancher chauffant
En pose collée

Parquet chêne massif clipsable à la française

59.00 TTC / m²
Réapprovisionnement mi-mars 2024

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *